Publicité digitale : Nos 5 prédictions pour 2021 (Fin des cookies tiers, responsabilité, mesure…)

21 janvier 2021 AntVoiceIntelligence ArtificiellePublicité Digitale

A l’heure où nous écrivons ces lignes, difficile de prédire 2021 avec ce que nous vivons tous. Et encore plus dans un secteur comme le digital où chaque jour apporte une nouveauté.

L’année 2020 nous a permis d’établir des nouveaux schémas de réflexion sur notre métier notamment sur la responsabilité, la performance de nos campagnes, notre rapport au GAFAM… Ce que nous avons vécu en tant que consommateur peut et doit se transposer dans notre quotidien professionnel. Et puis, si on regarde devant nous, un big bang s’annonce : la fin définitive des cookies-tiers. Pour nombreuses solutions publicitaires (comme la nôtre), la personnalisation de la publicité est au coeur des modèles et ce changement majeur nous invite tous à repenser notre manière de faire de la publicité.

Cette nouvelle année s’annonce donc avec de nombreux challenges. En tant qu’acteur innovant de la publicité en ligne, nous sommes en première ligne et prêt à l’affronter avec cette même volonté de vous accompagner à aller encore plus dans l’acquisition de vos futurs clients.

Alors, que nous réserve 2021 ?

Pour les besoins de l’évènement Ratecard Days, nous avons imaginé 5 prédictions pour 2021 concernant la publicité digitale.

#1 Apporter plus de responsabilité au sein de la publicité digitale
#2 Obtenir une meilleure mesure de la performance publicitaire
#3 En finir avec le mythe de la personnalisation publicitaire
#4 S’appuyer sur l’IA dans ses campagnes publicitaires
#5 Anticiper la fin des cookies tiers d’ici la fin 2021

#1 Apporter plus de responsabilité au niveau de la publicité digitale

Nous avons souvent eu l’occasion de parler de responsabilité dans la publicité au cours des derniers mois. L’évènement Covid a renforcé la position des marques face à cet enjeu sociétal pour répondre à un besoin croissant des consommateurs.

Aujourd’hui, il y a un mouvement de fond sur la recherche d’une production plus responsable, avec une approche plus locale, plus respectueuse de l’environnement, etc. et le toujours très présent “Made in France”.

A contrario sur le digital, il y a encore une vraie déconnexion puisque plus de 70% des investissements digitaux sont effectués sur des plateformes américaines qui ne sont pas toujours respectueuses des internautes (fuites de data, etc.) et des annonceurs (fiabilité des résultats, etc.).

De plus, la responsabilité passe également par celle des internautes qui sont de plus en plus attentifs aux pratiques douteuses, au ciblage et à la pression publicitaire des marques.

Avec les changements majeurs à venir, notamment la disparition du cookie tiers, c’est une formidable occasion de remettre à plat sa stratégie digitale pour collaborer davantage avec des partenaires locaux et respectueux.

#2 Obtenir une meilleure mesure de la performance publicitaire

Il existe un biais incroyable actuellement sur le digital, c’est que les plateformes les plus importantes sont juges et parties. Les marques investissent massivement et analysent les performances avec seulement les outils fournis par ces plateformes.

Exemple : Google Analytics et Google Ads.

C’est assez unique.

Nous avons la chance d’avoir de nombreuses solutions tierces et notamment françaises pour avoir une mesure juste et efficace des performances du digital. Les enjeux liés à l’attribution et la contribution des investissements publicitaires a pris encore plus d’importance après l’année écoulée. En effet, en période de crise, l’optimisation des dépenses et la volonté d’obtenir un retour sur investissement est fort.  

En 2021, toutes les marques qui se posent des questions sur les performances de leurs investissements digitaux doivent passer par un tiers de confiance.

#3 En finir avec le mythe de la personnalisation publicitaire

C’était une promesse faite du digital et force est de constater que 20 ans après, on a encore peu de personnalisation réelle de l’expérience publicitaire alors que tous les événements techniques sont réunis pour y arriver.

En 2021, il n’est pas rare d’être la cible d’une marque à des années lumières de nos centres d’intérêt ou encore de nos besoins du moment.

Pourtant, combien de fois a-t-on entendu le fameux « au bon moment, au bon endroit, à la bonne personne » ?

L’IA peut-être une bonne solution : identifier une intention pour un produit, un service, une marque et servir la bonne publicité pour faire en sorte que celle-ci devienne un service plus qu’une intrusion.

On en parle ?

#4 S’appuyer sur l’IA dans ses campagnes publicitaires

Justement, l’IA parlons-en. C’est à peu près la même chose, il y avait une bonne promesse initiale, d’utiliser l’IA pour mieux servir les internautes et les marques.

Pour autant l’approche actuelle est encore très souvent classique, voire basique, sur la base de segments.

L’IA, si elle est bien utilisée, permet à des marques de mieux cibler et de mieux trader les campagnes et donc in fine d’obtenir plus de performances des investissements tout en respectant davantage les internautes.

L’IA offre de nombreux avantages aux marques (lire : comment l’IA permet d’optimiser ses investissements publicitaires, Responsables Acquisition, ne demandez plus l’IA au père noel, elle est déjà là) et 2021 devrait permettre d’exploiter encore plus cette avancée technologique.

A conditions de maitriser le sujet.

#5 Anticiper la fin des cookies tiers d’ici la fin 2021

C’est LE sujet chaud du matin (D’ailleurs, on vous donne rendez-vous Mardi 26 Janvier pour une matinée de webinars dédiée à ce sujet). C’est un réel big bang pour la publicité digitale car le cookie en est le coeur depuis 20 ans.

Et pour y répondre, ce n’est pas une solution mais des solutions, les ID universels, le sémantique ou l’exploitation des cohortes qu’il va falloir étudier.

Chez AntVoice, nous travaillons massivement sur l’exploitation des flocs, les cohortes, ces petits groupes de quelques milliers de personnes pour ne pas perdre la finesse du ciblage.

Nous étions au « one to one » avec le cookie, nous allons passer au « one to few » avec les cohortes et nous voulons éviter le retour au one to many, cad un ciblage peu pertinent sur de grands groupes de personnes alors que chaque personne est unique.

Nous garderons notre rôle de business partner, en opérant les campagnes, car nous nous rendons compte que de nombreux annonceurs sont perdus dans les solutions existantes (CMP, CDP, CIP, etc.) ou n’ont pas les moyens techniques, humains ou financiers pour mettre en place de tels outils.

En conclusion

L’année 2021 sera une année pleine de challenges qu’il faudra aborder avec audace. La fin des cookies tiers annonce un véritable big bang tout comme les nouvelles approches autour de l’IA et une volonté toujours plus affirmé des consommateurs d’une publicité plus responsable.

Et vous, quelles sont vos prédictions pour l’année à venir ?


Passez votre acquisition digitale
au niveau supérieur 💪

Profitez de la newsletter AntVoice : L’actu acquisition digitale + des études + des conseils des meilleurs experts 1 fois par mois.

Un projet d’acquisition digitale à venir ? Je veux lancer un projet

Partager cet article